Lecture : Écrire un film. Scénaristes et cinéastes au travail

Published on: 13 décembre 2018

Filled Under: Uncategorized

Views: 1403

Un livre d’entretiens où la parole des cinéastes sur leur métier vaut de l’or. Scénario, montage… à quel moment, ces professionnels (ré)écrivent-ils leur film? Que disent-ils de l’écriture initiale ? Morceaux choisis.

Scénaristes et cinéastes au travail…. Ce livre publié en septembre 2018 est en réalité une espèce de reboot. En effet, dans le cadre du Master en scénario, réalisation et production de l’Ecole des arts de la Sorbonne, les étudiants ont mené des entretiens qui ont donné lieu à une première parution, « L’Art du scénario ». Ce dernier étant épuisé, et les entretiens ayant continué, ce nouvel opus reprend certains des propos du premier livre et en ajoute de nouveaux. Nous avons choisi d’en extraire trois paroles, portant sur des points d’écriture. On n’est pas obligé de partager le point de vue de leurs  auteurs. C’est toute la richesse de cet ouvrage qui rassemble les réponses aussi variées qu’intriguantes de Jean-Pierre Bacri, Bertrand Blier, Valéria Bruni Tesdeschi, Robin Campillo, Laurent Cantet, Emmanuel Carrère, Jean-Claude Carrière, Olivier Dazat, Claire Denis, Pascale Ferran, Jacques Fieschi, Fabrice Gobert, Agnès Jaoui, Noémie Lvovsky, François Ozon,DanièleThompson. 

Agnès Jaoui, sur la justesse des mots

La question qui lui est posée :  Quels sont les impératifs d’écriture dans un scénario pour éviter de faire trop ou trop peu ?

Sa réponse :  « Il faut trouver cette justesse, comme pour être acteur. Parfois je me dis : « Je ne fais rien ». Il faut être le plus sincère possible, le plus proche de quelque chose que vous avez envie de défendre, mais c’est très subjectif. Souvent les gens ne savent pas lire et si vous n’en mettez pas assez, ils se disent qu’il n’y a rien dans le scénario. On s’en fout. Pour certains films, par exemple des films de Lynch, si un producteur recevait le scénario sans savoir que c’est de Lynch, il ne voudrait pas le faire car il ne verrait rien ou ne comprendrait pas. Il faut attendre que la pâte lève pour constater toute la beauté et tout l’apport de la mise en scène. »

Bertrand Blier et le métier de scénariste

La question qui lui est posée : Faites-vous la distinction entre l’auteur et le scénariste ?

Sa réponse : « C’est une idée qui me trotte dans la tête depuis un certain nombre d’années. C’est que l’on parle souvent des scénaristes, parfois moins des auteurs. Je pense qu’il n’y a aucun rapport entre les deux. Le scénariste est un monsieur qui fabrique bien les histoires et qui a souvent un tableau sur lequel il écrit avec des feutres de couleur, pour avoir les séquences bien ordonnées. L’auteur, lui, possède un univers. Il n’est pas là pour arranger une histoire. Il est le monsieur Bordel, c’est-à-dire qu’il écrit comme ça vient. Dans l’histoire du cinéma, il y a pleins d’auteurs. Fellini par exemple. »

Valéria Bruni Tedeschi et l’écriture du scénario

La question qui lui est posée : De quoi vous partez pour vous mettre à écrire ? Est-ce que c’est un sujet spécifique, est-ce que vous vous dites : je vais écrire là-dessus ?

Sa réponse : « Pour moi au départ, ce sont les dialogues. Je ne construis pas une histoire, puis un séquencier, et ensuite les dialogues : je commence par plein de bouts de dialogues. Du coup, c’est beaucoup plus long, parce qu’après, à partir de cela, il faut qu’on fasse surgir l’histoire. C’est vraiment beaucoup plus laborieux, j’ai besoin de plus de temps que ceux qui le font dans le bons sens ! Mais moi, il m’est très difficile de penser à une histoire à partir de rien,  alors que les dialogues sont concrets. Cela vient de mon travail d’actrice. Les scénarios des films que j’ai réalisés, je les ai faits pour moi, en tant qu’actrice. Même quand je dirige les acteurs, je les dirige avec mon expérience d’actrice, comme moi j’aimerais être dirigée. Et pareil pour le scénario, c’est comme moi j’aimerais parler, comme moi j’aimerais respirer, comme moi je jouerais ce personnage d’homme. En fait, je me mets à jouer tous les personnages, c’est ma façon de démarrer un travail d’écriture. » 

A lire : Écrire un film. Scénaristes et cinéastes au travail, coordonné par N.T. Binh et Frédéric Sojcher, éd. Les Impressions Nouvelles/Caméras subjectives, 22€.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.